Catégories
Covid-19 Général Vaccins

L’étude vaccinale STV entre dans une nouvelle phase importante, recrutant de nouveaux participants dès maintenant

L’essai vaccinal Solidarité (STV), une étude clinique internationale des vaccins candidats contre le COVID-19 coordonnée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et administrée au Mali par le CVD-Mali, recrute actuellement des participants pour sa nouvelle phase d’expansion importante.

Le COVID-19 a eu un impact dévastateur sur nos vies. Des millions de personnes à travers le monde sont mortes de cette maladie, et bien que des travaux scientifiques remarquables aient permis de développer un certain nombre de vaccins efficaces, de nombreux pays, dont le Mali, n’y ont toujours pas accès. C’est pourquoi il est toujours aussi important de trouver des vaccins capables de protéger les gens contre les variantes existantes et émergentes du COVID-19 qui, deux ans et demi après le début de la pandémie, reste un problème mondial majeur.

Recrutement de 150 000 participants

Près de 9 000 participants se sont déjà inscrits à l’essai au Mali. Aujourd’hui, un nouveau vaccin candidat a été introduit. Mis au point par Codagenix et le Serum Institute of India, le vaccin est administré sous forme de spray nasal à dose unique. Nous recrutons actuellement 150 000 participants supplémentaires dans les aires de santé autour de Kita, Djoliba et Siby pour nous aider à évaluer l’efficacité de ce nouveau vaccin.

Tous les vaccins candidats de l’essai ont été soigneusement sélectionnés par des experts internationaux de premier plan, après que les premières phases de l’essai aient montré leur potentiel de sécurité et d’efficacité.

Le directeur général du CVD-Mali, le professeur Samba Sow, a déclaré :

Chaque individu et chaque communauté participant à l’essai ont contribué à la découverte de nouveaux vaccins sûrs et efficaces pour le Mali et pour le monde, et nous vous en sommes très reconnaissant.

Le professeur Samba O Sow

Pour en savoir plus et pour participer à cet important essai, veuillez envoyer un email à STV@cvd-mali.org, ou appeler le CVD-Mali directement au +223 20 23 60 31.

Qu’est-ce que l’essai Solidarité ?
Catégories
Covid-19 Général Vaccins

Le CVD-Mali célèbre la Semaine mondiale de la vaccination 2022

Ici, au CVD-Mali, le développement de vaccins est notre raison d’être et nous profitons de chaque occasion, et de la Semaine mondiale de la vaccination en particulier, pour mettre en lumière le pouvoir et le potentiel énormes des vaccins et de la vaccination, un pouvoir qui peut changer des vies.

Dans tout notre travail, au cours de 20 ans d’essais, de développement et d’introduction de vaccins dans la politique de santé publique au Mali, nous revenons toujours à quelques principes fondamentaux par rapport au vaccin.

La première, et de loin la plus importante, est que les vaccins fonctionnent. Comme le dit l’OMS,

Les vaccins sauvent des vies sans discrimination depuis 1796. La première vaccination contre la variole était un combat contre la maladie. Pour la première fois, chacun avait sa chance. Et des centaines de vaccins plus tard, en l’espace de plus de deux siècles, des milliards de personnes ont vécu plus longtemps. 

Mais ce point est étroitement lié au fait que les vaccins ne peuvent fonctionner que s’ils sont administrés à des personnes et, comme nous l’avons vu avec les vaccins COVID-19, faire en sorte que les doses arrivent dans les bras des gens peut être un processus compliqué.

Certaines complications découlent de la réticence des gens à recevoir des vaccins. Ils peuvent penser qu’un vaccin contient du “virus vivant” et qu’ils risquent d’être infectés par la même maladie dont le vaccin est censé les protéger. Il se peut aussi qu’elles soient tout simplement réticentes à l’idée de se faire administrer quelque chose qui semble dangereux ou, plus simplement, inconnu.

Communautés et confiance

La vérité est, bien sûr, que les vaccins administrés au public ont subi les tests les plus rigoureux possibles, et cela a toujours été un élément central du travail du CVD-Mali. Nous voulons être absolument sûrs que les traitements sont aussi sûrs qu’efficaces.

Et cela introduit un autre aspect essentiel de notre mission – communiquer efficacement avec les communautés et les encourager à constater par eux-mêmes les avantages de la vaccination.

Je suis fier de pouvoir dire que nos relations avec les communautés à travers le Mali ont conduit à une adoption exceptionnelle des vaccins, en particulier dans le cas des mères de jeunes enfants, qui savent que les vaccins de routine aident à protéger leurs proches contre toute une série de maladies qui auraient pu conduire aux complications graves, même à la mort, il y a seulement quelques générations.

Nous devons respecter les engagements en matière de vaccins

Mais l’administration des vaccins n’est pas seulement une question de confiance. C’est aussi une question de logistique et d’infrastructure – et c’est, à mon avis, un problème bien plus urgent que l’hésitation à l’égard des vaccins.

Dans le cas spécifique des vaccins COVID-19, et alors que la pandémie ne fait plus la une dans les journaux comme avant, on pourrait penser que le pire est derrière nous, voire que le besoin de vaccins a diminué.

Ma ferme conviction, que je réitère ici à l’occasion de la Semaine mondiale de la vaccination 2022, est que nous avons encore des engagements solennels, en tant que communauté mondiale, que nous devons encore remplir.

Lorsque la pandémie était à son apogée, nous avons entendu à plusieurs reprises que la vaccination n’aurait l’effet escompté que si les stocks étaient distribués équitablement dans le monde, y compris dans les pays et les communautés les plus pauvres.

Il semble désormais très probable que le monde ne tiendra pas sa promesse de vacciner 70 % de la population mondiale d’ici juin 2022.

Et les taux de vaccination dans les pays africains sont parmi les plus décevants de tous.

Vaccination pour tous

Les problèmes sous-jacents liés à l’insuffisance des infrastructures sanitaires dans les pays à faible revenu demeurent, bien sûr, mais il semble de plus en plus que le monde entier ait tout simplement oublié que les engagements pris sont aussi des engagements qui doivent être honorés.

Car la simple vérité sur les vaccins demeure : ils sont plus efficaces lorsqu’un nombre suffisant de la population cible en bénéficie.

Aujourd’hui, en termes de pandémie, cette population cible est très facile à définir : il s’agit de tout le monde, de tous les êtres humains de la planète, où qu’ils vivent.

Les bienfaits de l’invention, de cette ingénieuse technologie humaine qu’est la vaccination, devraient être ressentis par tous.