Catégories
Covid-19 Général

Le professeur Sow se joint à Bill Gates pour promouvoir une véritable riposte mondiale à la prochaine pandémie

Le COVID-19 étant passé au second plan de l’actualité ces derniers temps, il peut être tentant de penser que le pire est derrière nous et que nous pouvons à nouveau nous détendre.

Or comme le démontre un nouveau livre, ce serait une énorme erreur.

Le 6 mai 2022, le directeur général du CVD-Mali, le professeur Samba Sow, a eu le plaisir d’assister au lancement du tout dernier livre de Bill Gates, Comment éviter la prochaine pandémie, lors d’une table ronde à Paris.

De gauche à droite : Prof Samba Sow, Bill Gates, Dr Sylvie Briand, Dr Ilona Kickbusch. Photographie de Krystal Kenney (MissParisPhoto.com).

Ce livre est un appel à la mise en place d’une gestion robuste de la santé mondiale, afin que nous ne soyons pas pris au dépourvu lorsque la prochaine pandémie nous frappera.

Rassemblez les forces en temps de paix

M. Gates propose la mise en place d’une nouvelle initiative de “mobilisation et de réponse aux épidémies mondiales”, afin de s’assurer que nous faisons tout ce qu’on peut pour commencer ces préparatifs dès maintenant.

Catégories
Général

PROF SOW PARTICIPE À LA SÉRIE VIDÉO “LES DÎNERS DE TRAVAIL” DU BMGF

Cela commence avec les communautés. Cela ne commence pas devant un ordinateur, ici à Seattle ou à Genève. Vous devez être au sein de la communauté. Vous devez être là où se trouvent les problèmes.

Samba Sow, Directeur Général, Centre pour le Développement des Vaccins (Mali)

Catégories
Covid-19 Général Vaccins

Le CVD-Mali célèbre la Semaine mondiale de la vaccination 2022

Ici, au CVD-Mali, le développement de vaccins est notre raison d’être et nous profitons de chaque occasion, et de la Semaine mondiale de la vaccination en particulier, pour mettre en lumière le pouvoir et le potentiel énormes des vaccins et de la vaccination, un pouvoir qui peut changer des vies.

Dans tout notre travail, au cours de 20 ans d’essais, de développement et d’introduction de vaccins dans la politique de santé publique au Mali, nous revenons toujours à quelques principes fondamentaux par rapport au vaccin.

La première, et de loin la plus importante, est que les vaccins fonctionnent. Comme le dit l’OMS,

Les vaccins sauvent des vies sans discrimination depuis 1796. La première vaccination contre la variole était un combat contre la maladie. Pour la première fois, chacun avait sa chance. Et des centaines de vaccins plus tard, en l’espace de plus de deux siècles, des milliards de personnes ont vécu plus longtemps. 

Mais ce point est étroitement lié au fait que les vaccins ne peuvent fonctionner que s’ils sont administrés à des personnes et, comme nous l’avons vu avec les vaccins COVID-19, faire en sorte que les doses arrivent dans les bras des gens peut être un processus compliqué.

Certaines complications découlent de la réticence des gens à recevoir des vaccins. Ils peuvent penser qu’un vaccin contient du “virus vivant” et qu’ils risquent d’être infectés par la même maladie dont le vaccin est censé les protéger. Il se peut aussi qu’elles soient tout simplement réticentes à l’idée de se faire administrer quelque chose qui semble dangereux ou, plus simplement, inconnu.

Communautés et confiance

La vérité est, bien sûr, que les vaccins administrés au public ont subi les tests les plus rigoureux possibles, et cela a toujours été un élément central du travail du CVD-Mali. Nous voulons être absolument sûrs que les traitements sont aussi sûrs qu’efficaces.

Et cela introduit un autre aspect essentiel de notre mission – communiquer efficacement avec les communautés et les encourager à constater par eux-mêmes les avantages de la vaccination.

Je suis fier de pouvoir dire que nos relations avec les communautés à travers le Mali ont conduit à une adoption exceptionnelle des vaccins, en particulier dans le cas des mères de jeunes enfants, qui savent que les vaccins de routine aident à protéger leurs proches contre toute une série de maladies qui auraient pu conduire aux complications graves, même à la mort, il y a seulement quelques générations.

Nous devons respecter les engagements en matière de vaccins

Mais l’administration des vaccins n’est pas seulement une question de confiance. C’est aussi une question de logistique et d’infrastructure – et c’est, à mon avis, un problème bien plus urgent que l’hésitation à l’égard des vaccins.

Dans le cas spécifique des vaccins COVID-19, et alors que la pandémie ne fait plus la une dans les journaux comme avant, on pourrait penser que le pire est derrière nous, voire que le besoin de vaccins a diminué.

Ma ferme conviction, que je réitère ici à l’occasion de la Semaine mondiale de la vaccination 2022, est que nous avons encore des engagements solennels, en tant que communauté mondiale, que nous devons encore remplir.

Lorsque la pandémie était à son apogée, nous avons entendu à plusieurs reprises que la vaccination n’aurait l’effet escompté que si les stocks étaient distribués équitablement dans le monde, y compris dans les pays et les communautés les plus pauvres.

Il semble désormais très probable que le monde ne tiendra pas sa promesse de vacciner 70 % de la population mondiale d’ici juin 2022.

Et les taux de vaccination dans les pays africains sont parmi les plus décevants de tous.

Vaccination pour tous

Les problèmes sous-jacents liés à l’insuffisance des infrastructures sanitaires dans les pays à faible revenu demeurent, bien sûr, mais il semble de plus en plus que le monde entier ait tout simplement oublié que les engagements pris sont aussi des engagements qui doivent être honorés.

Car la simple vérité sur les vaccins demeure : ils sont plus efficaces lorsqu’un nombre suffisant de la population cible en bénéficie.

Aujourd’hui, en termes de pandémie, cette population cible est très facile à définir : il s’agit de tout le monde, de tous les êtres humains de la planète, où qu’ils vivent.

Les bienfaits de l’invention, de cette ingénieuse technologie humaine qu’est la vaccination, devraient être ressentis par tous.

Catégories
Général

Le CVD-Mali fête la Journée international des droits des femmes

Catégories
Covid-19 Général

Le Mali participe au lancement mondial de Vaccins de l’Essai Solidarité

Aujourd’hui, le Mali se joint aux nations de Colombie et des Philippines pour célébrer le lancement mondial officiel de Vaccins de l’Essai Solidarité (STV), une vaste étude clinique internationale randomisée coordonnée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), en collaboration avec les ministères nationaux de la santé, pour tester rapidement de nouveaux candidats vaccins prometteurs contre le COVID-19.

Le COVID-19 est l’une des plus grandes menaces sanitaires et économiques que le monde ait connues depuis des décennies. Le développement rapide de vaccins sûrs et efficaces contre le COVID-19 est une réussite scientifique remarquable, mais de nombreux pays n’ont pas accès à ces vaccins ou ne disposent pas de doses suffisantes pour protéger leur population : le monde a besoin de plus de vaccins pour protéger tout le monde, où qu’il vive, contre le virus et toutes ses variantes. L’essai STV a un rôle essentiel à jouer pour tester de nouveaux vaccins contre le COVID-19.

Tous les vaccins candidats participant à l’essai ont été soigneusement sélectionnés par des experts internationaux de premier plan, après que les premières phases de l’essai aient montré leur potentiel de sécurité et d’efficacité. Les premiers résultats de l’essai pourraient être prêts au début de 2022, mais l’étude se poursuivra au fur et à mesure que de nouveaux vaccins potentiels seront ajoutés, dès qu’ils répondront aux critères stricts de l’OMS.

Cet essai contribuera à façonner l’histoire. Le peuple malien fera une réelle différence dans la recherche de vaccins plus sûrs et plus efficaces pour aider à protéger le monde entier contre le COVID-19.

Pr. Samba Sow

Au Mali, l’essai STV est coordonné par CVD-Mali en association avec le Ministère de la Santé et du Développement Social et vise à inclure 40 000 participants dans tout le pays. Le recrutement a commencé en octobre dans plusieurs sites de la région de Bamako et, à ce jour, plus de 4 200 volontaires se sont inscrits.

« Il s’agit d’un essai très important pour le Mali et pour l’Afrique », a déclaré le professeur Samba Sow, directeur général de CVD-Mali et chercheur principal de l’essai. « Nous sommes extrêmement fiers d’y participer, car cet essai contribuera à façonner l’histoire. Le peuple malien fera une réelle différence dans la recherche de vaccins plus sûrs et plus efficaces pour aider à protéger le monde entier contre le COVID-19. »

Catégories
Covid-19 Général

Pr. Samba Sow s’exprime au Forum Galien Afrique

Le Professeur Samba Sow, Directeur Général du CVD-Mali, s’est adressé aujourd’hui aux participants du 4ème Forum Galien Afrique à Dakar, Sénégal.

Au cours d’un panel intitulé L’AFRIQUE SE MOBILISE POUR LA SÉCURITÉ SANITAIRE MONDIALE, le professeur Sow a abordé la question de la communication de crise, ou communication des risques et engagement communautaire.

Interrogé sur sa vision du rôle de la communauté scientifique africaine en matière de communication, de désinformation ou de méfiance, le Pr Sow a répondu :

Pour résoudre ce problème nous devons tout d’abord faire l’effort de comprendre les causes de la méfiance des populations, qu’elles soient culturelles, économiques ou spécifiques à telle ou telle région. Nous ne devons surtout pas commettre l’erreur d’ignorer ou de passer outre les inquiétudes de nos concitoyens. Ce serait tout à fait contre-productif.

La réponse doit être adaptée selon les spécificités de la population que nous cherchons à protéger. C’est en prenant en compte les ressorts particuliers de chaque situation que nous serons le plus à même de convaincre et de sauver des vies.

J’insiste sur ce point. Nous parlons ici de sauver des millions de vie sur le continent africain. C’est pourquoi nous devons unir nos forces avec l’ensemble des parties prenantes afin qu’ils protègent leurs communautés : les responsables politiques, les leaders d’opinion, pour qu’ils engagent le dialogue avec les citoyens sur la base de données scientifiques.

Sans cacher les risques mais en présentant un état de l’art de la situation.

C’est pourquoi nous appelons toutes les personnes de confiance au sein de leurs communautés à soutenir les scientifiques et le personnel de santé dans cet effort mondial pour protéger les populations.

C’est en engageant la discussion avec les populations que nous pourrons convaincre nos interlocuteurs. En leur soumettant les données scientifiques accumulées depuis des décennies par le biais de la presse, par les réseaux sociaux, par la voix de leaders de confiance, nous viendrons à bout des fausses informations. C’est ce à quoi nous travaillons au sein de l’initiative Voix Africaines de la Science.

Nous avons mis sur pied un message clair et fondé sur les meilleures données scientifiques à notre disposition, et nous œuvrons désormais à convaincre les leaders et les populations à travers l’Afrique.

Mais la collaboration scientifique est également une question de capacité. Nous devons être en mesure de produire nous-mêmes les vaccins et les traitements. Ainsi nous pourrons non seulement être plus efficace dans le déploiement de la couverture vaccinale, mais nous pourrons également gérer ces programmes en toute autonomie.

Améliorer maintenant la qualité générale de nos systèmes de santé, aura un effet tout à fait bénéfique sur la confiance des populations dans les interventions de santé.

Nous sommes à un moment critique et les gouvernements africains devraient faire tout leur possible pour soutenir aussi rapidement que possible l’effort de la communauté scientifique.

Enfin ce seront les résultats qui seront les plus parlants. Lorsqu’il deviendra clair pour tout un chacun que les personnes vaccinées tombent moins souvent malade, qu’elles sont moins sévèrement touchées, et moins susceptibles de perdre la vie.

Nos arguments en faveur de la vaccination deviendront de plus en plus audibles à mesure que ses bienfaits seront plus apparents dans les communautés. C’est pourquoi nous devons faire tout notre possible pour élargir la vaccination à l’ensemble des populations, et démontrer localement ses atouts en matière de protection.

L’importance d’une communication efficace ne peut jamais être sous-estimée. Il a fallu du temps, de la patience et une collaboration étroite avec ces communautés pour surmonter craintes et malentendus.

Les vaccins contre la COVID-19 nécessiteront la même patience et le même engagement. L’initiative Voix Africaines de la Science a été créée pour répondre à ce défi.

Le Forum Galien Afrique est une initiative de la Fondation Galien. Fondé en France il y a 50 ans par le pharmacien Roland Mehl en l’honneur de Galien, le père de la science médicale et de la pharmacologie moderne, le Prix Galien soutient, reconnaît et récompense les efforts des scientifiques, des chercheurs et des entreprises qui s’engagent à faire progresser l’innovation médicale ayant le pouvoir de changer la condition humaine. Dans le monde entier, le Prix Galien est considéré comme l’équivalent du prix Nobel de la recherche biopharmaceutique.

Catégories
Covid-19 Général

Pr. Samba Sow reçoit le prix Speak Up Africa

Nous avons l’honneur d’annoncer que le Professeur Samba Sow, Directeur-générale du CVD-Mali, a reçu le Prix du Leadership Speak Up Africa pour l’année 2021.

Lancé en 2019, ce prix vise à reconnaître et célébrer les institutions et individus faisant preuve d’un leadership exemplaire en matière de développement durable et dont les initiatives ont un impact positif sur le continent africain.

Recevant son prix, le professeur Sow a dit :

Je remercie Speak Up Africa pour le Prix du Leadership 2021.

C’est un plaisir de collaborer avec cette organisation qui partage mes valeurs et de faire porter les fantastiques et talentueuses Voix africaines de la science aux quatre coins de notre continent.

Ce n’est que lorsque tous les secteurs de la société collaborent et œuvrent dans le même sens que nous pourrons atteindre nos objectifs communs.

Selon CDC Afrique, l’Afrique ne produit actuellement que 1 % des vaccins nécessaires à sa population de 1,3 milliard d’habitants. Cela doit changer impérativement.

Prof. Samba Sow

Les autres lauréats du prix en 2021 sont Mr Serigne Mbaye Thiam, Ministre de l’Eau et de l’Assainissement du Sénégal, Mme Sarah Diouf, Fondatrice et directrice créative de Tongoro, Mr Harouna Drabo, Journaliste au Burkina Faso et Dr. Odry Agbessy, Présidente de l’organisation VIA-ME.

Basée à Dakar, au Sénégal, Speak Up Africa est une organisation à but non lucratif de communication stratégique et de plaidoyer dédiée à catalyser le leadership africain, favoriser les changements de politiques et renforcer la sensibilisation autour du développement durable en Afrique. 

En maintenant l’amélioration de la santé publique au cœur de son action, Speak Up Africa soutien la réalisation des ODD 1 à 6, qui visent notamment à la transformation des sociétés africaines et à ce que chaque homme, femme et enfant soient en mesure de vivre une vie longue et saine.

Un grand merci aux équipes de Speak Up Africa et du CVD-Mali !

Catégories
Covid-19

Lancement de l’essai vaccinal Solidarité contre le COVID-19

L’OMS et les ministères de la Santé de Colombie, du Mali et des Philippines ont annoncés le lancement officiel de l’essai vaccinal Solidarité.

Le CVD-Mali, à son tour, est très fier de gérer et de mettre en place les dispositifs de cet essai au Mali, au nom du gouvernement national.

L’essai Solidarité est une plateforme internationale d’essais cliniques randomisés conçue pour évaluer rapidement l’efficacité et l’innocuité de nouveaux candidats vaccins.

Ces vaccins prometteurs ont été sélectionnés par un groupe consultatif indépendant de priorisation des vaccins composé de scientifiques et d’experts de premier plan et l’étude a reçu l’approbation des autorités réglementaires et les comités d’éthique au Mali.

Les chercheurs au Mali ont donc commencé à recruter des volontaires pour l’essai qui sera élargi bientôt pour inclure de nombreux sites dans le pays.

Catégories
Covid-19 Général

Le Pr. Sow et le CVD-Mali doublement à l’honneur !

Nous sommes très heureux d’annoncer que le directeur général du CVD-Mali, le professeur Samba Sow, a été honoré aujourd’hui à la fois par le gouvernement du Mali et par la prestigieuse National Academy of Medicine (USA) pour son travail en matière de santé publique et de riposte aux situations d’urgence.

Lors d’une cérémonie à Bamako, le lundi 18 octobre 2021, le Professeur Sow a été nommé Commandeur de l’Ordre National du Mali.

Le Premier Ministre et Grand Chancelier de l’Ordre National du Mali, Choguel Kokalla Maïga, remet son prix au Professeur Sow

Il a également été annoncé aujourd’hui que le professeur Sow a été élu au National Academy of Medicine (l’Académie nationale de médecine) aux Etats-Unis,

pour ses études novatrices sur les vaccins … ses études pionnières sur la charge de morbidité et l’étiologie … et son leadership dans le contrôle des infections émergentes (Ebola, COVID-19) au Mali et en Afrique de l’Ouest.

Toute l’équipe du CVD-Mali le félicite chaleureusement – et le Professeur Sow à son tour est fier d’accepter ces deux prix au nom de la dévotion et de l’engagement de tout la famille du CVD-Mali.

Catégories
Covid-19 Général

Regardez: Le professeur Samba Sow s’adresse à la conférence de presse de l’OMS pour l’essai Solidarité

Le mercredi 11 août 2021, le professeur Samba Sow, directeur général du CVD-Mali, a eu le plaisir de s’adresser à la conférence de presse de l’OMS pour présenter l’essai mondial Solidarité PLUS.

Solidarité PLUS est une nouvelle étude à grande échelle visant à tester de nouvelles thérapeutiques pour combattre le COVID-19 et prévenir les décès chez les patients hospitalisés et souffrant de cas graves de la maladie.

Pour en savoir plus sur l’essai Solidarité PLUS, cliquez ici.